Le vieillissement et … les aptitudes à conduire ! 2ème partie.

Lire la première partie de cet article

 L’audition

Après la vue, l’audition est le sens le plus sollicité par la conduite automobile : un véhicule qui arrive, un klaxon, un freinage,… l’information sonore précède souvent l’information visuelle et permet une anticipation du danger éventuel.
Avec l’âge, la distinction de certains sons diminue (comme le clignotant oublié), et la localisation de leur origine est plus difficile (klaxon, autre véhicule, 2 roues, piétons, enfants,…).
A 65 ans, environ un tiers des personnes sont malentendantes. Pensez à réduire les bruits de fond, en particulier la radio qui peut vous empêcher d’être attentif aux sons extérieurs. L’audition est une des aptitudes nécessaires à conduire en toute sécurité … pour tous.

Notre conseil :

En tant que cyclistes ou piétons, ne vous fiez pas à votre seule audition. Soyez très attentifs avant de vous engager, prenez le temps d’estimer les distances d’approche des autres véhicules. Attention aux habitudes qui peuvent influer sur votre vigilance ! Veillez à conserver toutes vos aptitudes à conduire.

La baisse de qualité des réflexes

Cela se traduit par un allongement du temps nécessaire à assimiler les informations et par un temps de réponse plus long (freinage, prise de décision aux intersections, notamment pour tourner à gauche). On estime que ce temps est augmenté de 2 secondes environ avec l’âge.
Dans la mesure où ils disposent du temps nécessaire, les seniors font preuve d’une grande fiabilité d’action en matière de conduite automobile, et sont capables, dans des situations d’un niveau d’exigence normal, de fournir des prestations aussi bonnes que celles des jeunes.

Par contre, lors de situations inattendues ou dans l’urgence, les seniors atteignent plus rapidement leurs limites.

Se déplacer s’inscrit toujours dans une dynamique dont le premier élément est l’environnement. L’espace de circulation se modifie sans cesse selon son tracé, avec une signalisation horizontale et verticale qui donne au fur et à mesure de son parcours diverses indications à lire, comprendre et intérioriser.
D’autres usagers sont présents, eux aussi, en situation dynamique de déplacement, avec des trajectoires différentes.
Nos perceptions visuelles et auditives sollicitées de manière constante requièrent une nécessaire attention, une lecture rapide, une mémorisation et une connaissance de la signalisation routière suffisantes pour pouvoir analyser au mieux sa situation d’usager parmi les autres en termes de droit possible et de devoir.
Cette perception active de l’environnement fluctuant exige une bonne orientation spatiale et une bonne mémorisation, auxquelles il faut ajouter force musculaire, vitesse d’exécution, coordination et amplitude des mouvements afin d’apporter les bonnes réponses dans un temps court.

Saviez-vous que les conducteurs prennent souvent entre 8 et 12 décisions lors de chaque kilomètre ?
Et parfois, vous avez moins d’une demi-seconde pour prendre une décision !

Le temps joue contre nous !
Lorsqu’un événement survient, il y a toujours un temps de réaction estimé en moyenne à une seconde, entre le moment où l’on perçoit le danger et le moment où l’on effectue avec son véhicule une action appropriée (freinage, évitement, accélération…)
Il est nécessaire de se rappeler que pendant ce temps de réaction d’une seconde, (qui va passer à 2 secondes en moyenne avec l’âge), le véhicule se déplace à la vitesse choisie par son conducteur.
Avec l’âge et un temps de réaction plus long, la distance d’arrêt à 90 km/h sera de 100 mètres, soit la longueur d’un terrain de football !
Il convient donc d’augmenter la distance de sécurité entre vous et le véhicule qui vous précède.

Et pour terminer ce dossier sur les aptitudes à conduire

Attention :

La loi fixe une liste des aptitudes à la conduite et des pathologies qui sont incompatibles avec la conduite d’un véhicule. L’évaluation des aptitudes à la conduite se base sur une série de critères médicaux. Ces critères sont exposés dans l’AR du 23 mars 1998, annexe 6, que vous pouvez consulter ici.
En cas de doute, parlez-en le plus vite possible à votre médecin !

Visitez aussi le site de l’IBSR (Institut Belge pour la Sécurité Routière) et plus particulièrement la rubrique CARA.

L’IBSR propose aussi un test rapide et gratuit, à faire en ligne sur Internet, pour évaluer les capacités de conduite des seniors.

Réalisez le test de l'IBSR , c'est tout simple Visionner le reportage de RTL TVI sur ce thème La voiture, un monde en pleine mutation aussi pour les seniors ...