Comment vieillir en santé à notre époque ?

Qu’en est-il de notre espérance de vie dans les prochaines années ?

Depuis 150 ans, l’âge moyen de notre vie augmente de 3 mois tous les ans. Au début de cette période, l’âge moyen se situait aux alentours de 40 ans alors qu’aujourd’hui il se situe aux alentours de 78-80 ans ! Les causes de décès ont toutefois changé. Même si l’âge moyen de vie moyen augmente, l’âge de terminaison de vie n’a pas augmenté. En France, la doyenne était Jeanne Calment qui a vécu jusqu’à l’âge de 122 ans.
Il y a un âge où l’on devient dysfonctionnel par rapport à nos activités journalières .Pour une personne dont l’âge moyen de vie se situe vers  78 ans, les dysfonctionnalités débutent vers l’âge de 68-69 ans. L’important est de retarder l’apparition de celles-ci. Vieillir, oui mais en bonne santé c’est encore mieux!

Quelques sont les signes de dysfonctionnement liés au vieillissement ?

Prenons nos sportifs de bon niveau, ils sont bien meilleurs et performants  à 20 ans qu’à 40 ans.
Au fur et à mesure que l’on augmente en âge, certaines fonctionnalités diminuent.
Par exemple, la coenzyme Q10 participe à la production d’énergie dans notre corps. C’est vers l’âge de 20-23 ans que notre corps produit le maximum de coenzyme Q10. Au fur et à mesure que l’on augmente en âge, cette production diminue. A mesure que nous prenons de l’âge et il faut donc que notre alimentation compense cette diminution.
Voici d’autres exemples :

  • La perte de cheveux
  • L’apparition de taches brunes sur la peau
  • La préhension, la capacité de prendre et tenir un objet avec nos mains
  • La possibilité de se tenir debout en équilibre sur une jambe
  • L’augmentation de la masse adipeuse
  • La diminution de la masse musculaire
  • Diminution des facultés d’apprentissage
  • Diminution du temps de réaction, …
  • L’augmentation de la masse adipeuse et la perte de la masse musculaire sont des caractéristiques à ne pas négliger.
  • Les causes principales de ces dysfonctionnements :

    Le vieillissement est caractérisé par des modifications physiologiques au niveau des molécules, des cellules, des organes, des systèmes de notre corps humain qui apparaissent vers la trentaine. On observe une accentuation des phénomènes au fur et à mesure que l’on augmente en âge. Le vieillissement est une manifestation de l’usure selon que nous soyons sportifs ou  plus ou moins sédentaires.
    L’oxydation est due à l’apparition d’excédents de radicaux libres par rapport à la production d’antioxydants. La respiration génère des radicaux libres.

    1. Selon certains chercheurs, la cellule est programmée pour mourir et le nombre de divisions cellulaires est définie.
    « Les cellules humaines normales ont une durée de vie limitée. Après un certain nombre de divisions cellulaires, elles atteignent un état stationnaire qu’on appelle « sénescence ». Dans cet état, les cellules sont viables, métaboliquement actives, mais ne se divisent plus.
    Les télomères sont des structures essentielles qui coiffent les extrémités des chromosomes et les protègent. Ces extrémités des chromosomes linéaires sont particulièrement difficiles à répliquer. A chaque division cellulaire, une zone d’ADN non répliqué est donc créée aux extrémités des chromosomes, causant ainsi un raccourcissement progressif des télomères. Lorsque la longueur des télomères diminue en-deçà d’une valeur minimale, la sénescence est induite par des mécanismes peu connus actuellement.Selon notre mode de vie, ce phénomène peut être plus ou moins accentué. »

    2. Le déclin hormonal:
    « Les hormones servent essentiellement à coordonner le fonctionnement de nos organes. Il s’agit de la DHEA, la mélatonine, et la Pregnelonone. Secrétées par diverses glandes (thymus, glande pinéale…), elles sont indispensables à un bon fonctionnement de notre organisme, et leur concentration est également importante. Le taux de certaines hormones diminue avec l’âge. Le thymus, qui produit une partie de nos hormones, disparaît vers l’âge de 40 ans.
    On considère que cette diminution est un marqueur du vieillissement, c’est-à-dire que la mesure des taux d’hormones dans l’organisme est considérée comme un moyen fiable d’évaluer notre âge biologique, indépendamment du nombre de nos années. »

    3. La glycation: 

    « La Glycation est le troisième et le moins connu des mécanismes fondamentaux du vieillissement après l’oxydation et le déclin hormonal. Nous ne sommes pas seulement menacés par la rouille, le rancissement et l’atrophie glandulaire, mais aussi par l’insidieuse caramélisation de nos protéines résultant de niveaux chroniquement élevés de glucose sanguin.
    Les conséquences de la glycation des protéines sont multiples. Glyquées, les protéines perdent certaines de leurs propriétés. La glycation altère aussi les activités enzymatiques. Les enzymes principalement atteintes sont les enzyme antioxydantes …»

    Est-il possible de stopper le vieillissement ?

    Le cercle vicieux des inflammations et de l’excédent des radicaux libres, de l’implantation du stress chronique et des corps glyqués au niveau de notre alimentation ont des effets à long terme.
    Chaque aliment que l’on met dans notre bouche tisse une trame soit de santé véritable ou d’affection dégénérative.

    La richesse de notre civilisation amène à la surconsommation, à la consommation d’aliments préparés et à la sédentarité. Un cocktail explosif pour notre poids et un danger pour notre santé.
    Le phénomène de surpoids serait dû à 80 % à notre alimentation et pour 20 % au manque d’activité physique.

    Des changements dans notre mode de vie peuvent améliorer notre état de santé et donc influer sur la vitesse de vieillissement de notre corps.
    Voici un certain nombre de règles de base à respecter :

  • Notre philosophie de vie : garder un état d’esprit positif face aux aléas de la vie (Perte d’un ami cher, …)
  • Notre alimentation : manger avec plaisir, les bons aliments, au bon moment, dans des proportions adéquates et cuisinés de la bonne façon.
  • L’exercice physique est essentiel : pour bien vieillir, il faut bouger !
  • Le vieillissement on ne peut pas le contourner mais la maladie liée au vieillissement peut être gérée. Il est possible de partir d’un état dysfonctionnel, si l’on est prêt à mettre en place des actions!

    Sources :

  • interview de Dominique Mascolo sur RCF Liège radio 93.8 FM- émission du 03 novembre 2015
  • Les télomères et le vieillissement des cellules -Michel M. Ouellette Isabelle Savre-Train
  • site http://www.nutranews.org/ : La glycation, un phénomène méconnu du vieillissement
  • site http://www.retourvital.com/
  • Dominique Mascolo, chercheur en nutrition était notre invité à l’émission A Vot’santé sur RCF 93.8 FM.