L’ habitat groupé offre des solutions innovantes pour vaincre la solitude.

Pour vaincre la solitude chez les seniors, la formule de l’habitat groupé séduit de plus en plus de Belges.

Il s’agit d’habitations conçues pour qu’y cohabitent différentes générations soucieuses du “bien être” de l’autre, soucieuses de faire des économies, du “bien vivre ensemble”, et très souvent soucieuses aussi de l’environnement. Chacun habite chez soi, mais la solitude, elle, n’existe pas !

Toutes ses “aventures” commencent souvent lorsque les enfants quittent le foyer familial. C’est au Danemark que plusieurs projets-pilotes de co-housing (habitats groupés) ont vu le jour. L’originalité de cette solution est de préférer et de mailler plusieurs générations (de 1 à …) au co-housing de seniors uniquement. Dans ce concept, il n’y a pas de soutien médical à proprement parlé, les seniors comptent sur l’aide des plus jeunes et font appel si besoin à des services médicaux externes. Il y règne une vraie solidarité entre toutes les personnes. Grâce à ce mix des générations, tout le monde conserve un réseau social fort.

Le choix de vivre en habitat groupé survient de plus en plus souvent quand vient le moment de la retraite.
Cette intention se concrétise soit en :

– un emménagement dans un lieu préexistant porté par une association, ce sont les maisons Abbeyfield.

– une démarche de réflexion et d’action qui aboutit à la création d’un nouvel habitat commun, parfois pouvant faire penser à un véritable petit village.

– une mise à disposition d’une partie de sa maison à une autre famille (souvent des jeunes). Dans ce cas, il s’agit du système des maisons Kangourou.

Tous les témoignages montrent la volonté de ne pas vivre un isolement social humainement destructeur (et bien entendu tous les problèmes de solitude chez les seniors) mais au contraire de maintenir un réseau de liens à d’autres. Cette option permet une plus grande qualité de vie pour tous et aide bien entendu à vaincre sa solitude.

Dans le système de l’habitat groupé, chacun garde son espace et tout le monde partage en commun le jardin, le parking et une pièce (un espace) commun offrant des facilités aux habitants. L’habitat groupé peut aussi prendre diverses formes juridiques et sociales. Il arrive que les habitants soient copropriétaires. Ils possèdent leur propre habitation plus une partie commune en copropriété. Dans le cas des maisons kangourou, la solution est de mettre une partie de sa maison en location.

Dans les grandes structures une asbl, une coopérative ou un comité prend les décisions. L’habitat groupé est un processus participatif : les futurs habitants travaillent ensemble dès le début du projet, chacun y apportant sa contribution, ses idées, ses attentes. Tout est travaillé en groupe pour les aspects financiers et environnementaux par exemple.

Avec cette solution, on évite les problèmes d’insécurité et d’isolement (de grande solitude). Il est possible de faire le choix pour tous, de vivre en dehors des villes et de renouer avec la nature et tous ses bienfaits. Pour les seniors, les ballades (l’activité physique) sont plus vite acceptées et bien plus vivifiantes. Pour les familles, les enfants peuvent jouer dans la nature et profiter du grand air.

On peut aussi y trouver une solution aux problèmes financiers et donc à la crise.
Aujourd’hui, le contexte économique pourrait en partie expliquer ce succès grandissant, mais aussi le besoin de combattre l’individualisme qui caractérise notre société !

Toutes les solutions proposées plus haut dans cet article tentent de faire revivre l’ambiance de “bon voisinage” propre aux petits villages où chacun se préoccupe de l’autre.

A notre avis, une solution très prometteuse contre l’aliénation sociale, puisqu’en 2030 en Belgique, les plus de 60 ans représenteront +/- 30% de la population, soit une personne sur trois !

Que pourront faire nos dirigeants face aux différents problèmes que cela impliquera au niveau social ?

Si vous souhaitez en savoir beaucoup plus, nous vous invitons à visiter sans tarder ce site.

Pour vaincre la solitude, la solution pour vous est peut-être bien d’envisager l’habitat groupé ?