Les seniors et l’amour : ont-ils encore une vie sexuelle ?

Lorsque l’on associe les mots senior, vie sexuelle, amour et que l’on évoque la vieillesse, le mot qui vient immédiatement à la bouche est le mot : TABOU !
L’amour et la vie sexuelle chez les seniors, c’est un sujet TABOUQu’il serait malséant d’évoquer, en vertu des convenances sociales ou morales.

C’est à dire un INTERDIT. Interdit par la société, où le senior qui manifesterait encore des penchants à une “sexualité pratique” serait considéré comme un vieillard lubrique ou un vieillard libidineux … ou la femme plus âgée qui se livrerait à des “activités sexuelles” serait considérée comme une femme indigne ! (Souligne Roger Dadoun – psychanalyste et philosophe).

Alors comment conjuger les verbes : vieillir et jouir … sans rougir ?
Comment à 50, 60, 70, 80 ans et plus, les seniors vivent-ils leur vie sexuelle et amoureuse ? La libido s’arrête t-elle aussi à la retraite ?
Les seniors prennent-ils des risques dans leur vie sexuelle ?

Par le passé, les conjoints de 60 ans restaient ensemble par fatalisme. Les veuves et les veufs abdiquaient franchement face à une seconde vie amoureuse. Mais aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas. Cela provient incontestablement de différents facteurs que nous allons tenter d’analyser.

Le jeunisme !

Définition : Tendance à exalter la jeunesse, ses valeurs, et à en faire un modèle obligé.

Nous pouvons vous dire que les seniors d’aujourd’hui vivent leurs amours et leur vie sexuelle comme à 20 ou 30 ans. Nous voyons aujourd’hui apparaître le jeunisme : l’idéologie de la jeunesse éternelle. Cela vient notamment de la pression des médias et du fait que l’on vit de plus en plus vieux ! Le 3ème âge (65 – 80 ans) est généralement en pleine forme et bénéficie de beaucoup de temps pour ses loisirs. Ces gens ne se considèrent pas comme “vieux” et expriment clairement leurs droits à … “une (seconde) jeunesse”. Pour les atteindre, on constate que les médias véhiculent une image de la vieillesse qui doit être jeune. Manifestement dans les pubs, les personnes âgées font beaucoup moins que leur âge.

Les nouveaux canaux de séduction …

– Et oui, nos seniors aussi envahissent la toile et s’inscrivent de plus en plus nombreux sur des sites de rencontre. Internet fait beaucoup pour étendre le domaine de la drague, mais aussi l’âge des séducteurs et séductrices. Les sites visent de plus en plus les seniors. [En savoir plus ou découvrir un site de rencontre] Par exemple, Attractive World (site de rencontre) constate que 20% de ses membres sont des seniors !

– Le speed-dating permet de faire des rencontres avec en moyenne 7 célibataires en une soirée et ce pour une rencontre amoureuse ou amicale. En général ces soirées s’organisent par tranche d’âge : 40-50 ans, 45-55 ans, 50-60 ans, etc. Les femmes seniors semblent être plus ouvertes au concept que les hommes. [En savoir plus sur ce concept]

– Les agences matrimoniales sont elles plus fréquentées par les hommes, et il n’est pas rare d’en trouver “parce qu’ils ne veulent pas rester seul”. C’est de moins en moins tabou de vivre une seconde (ou 3ème) vie amoureuse. Les gens osent beaucoup plus, notamment en ce qui concerne de parler de sa sexualité. Beaucoup cherchent une compagne ou un compagnon pour réaliser encore des projets concrets. C’est l’âge où, on est à la retraite, on a des amis (que l’on connait depuis longtemps) et qui sont souvent en couple. Les enfants viennent à la maison, mais on ne souhaite plus vivre avec eux et/ou uniquement pour eux. On veut du temps pour soi …

– Des balades et promenades pour trouver l’amour ! Voici un concept qui s’étend de plus en plus : organiser des balades, des loisirs pour ne plus rester seul. A Namur, par exemple, chaque dimanche après-midi, un groupe d’amis célibataires organise des balades gratuites de +/- 10 kms dans la région. Placée sous le signe de la rencontre, de l’amitié et du partage, ces balades engendrent un réel intérêt grandissant. Il suffit de se présenter à 13h15 devant le Lunch Garden de Wépion pour y participer …

– Des vacances organisées et des croisières pour seniors. Déjà très connus, ces produits et services ravissent à tous points nos seniors.

On ne peut que le constater, les seniors n’ont donc plus d’excuses pour rester seul !

Et la vie sexuelle dans tout cela … me direz-vous ?

Des études récentes montrent que 6 seniors sur 10 font encore l’amour après 80 ans ! Et oui … Et comme l’amour avec un grand A est considéré comme un grand puzzle, il suffit donc de trouver la pièce manquante.
Et pour trouver cette pièce manquante, il existe des soirées organisées par les sites de rencontre. Et que rechercheraient ces dames ? Dans la majorité des cas ou en tous les cas pour un pourcentage non négligeable, elles rechercheraient un “mari-amant” sans pour autant vouloir vivre avec et donc l’avoir à la maison.

Toutes et tous déclarent pouvoir revivre un “coup de foudre” sans aucune hésitation. Et tous certifient que faire l’amour à 60 / 70 ans est aussi essentiel qu’à 20 ans. Ce n’est donc pas parce que l’on a plus de 60 ans que l’on a plus de libido ! L’envie et le désir charnel sont et restent bien présents.

Pour garder ce “permis de jouir”, il est donc interdit de vieillir. Mais par contre, il est essentiel de tout faire pour garder cette éternelle jeunesse et rester “branché” !

L’amour, un mélange de rêve et de réalité quant on est senior ? L’amour est-il un peu différent ? Est-ce un érotisme du temps qui passe, l’émotion de l’instant ou la libido des sentiments ? On pourrait dire que caresser une peau jeune et lisse n’est pas réellement différent que caresser une peau plissée. Il semblerait que l’érotisme ne dépend pas du tout de l’âge, mais serait par contre une question de sentiment.

Quand une personne vous regarde avec des yeux remplis d’amour, vous êtes capable de la ou le regarder avec ce même regard et capable aussi d’éprouver beaucoup de sentiments, et ce à tous les âges.

Il semblerait donc qu’aujourd’hui, nos “jeunes seniors” fassent partie d’une génération libérée, pour qui le sexe et leur vie sexuelle est sans complexe et la libido sans date limite de consommation.

Non, il n’y a pas d’âge pour faire l’amour.

Cependant les expériences sont différentes. Ils déclarent que quant on est jeune, on “tire” vite son coup, et qu’en vieillissant, on prend plus de temps, on profite plus. Il s’agit d’offrir plus de tendresse, d’être tout contre l’autre dans ses bras, de plus de caresses et de toucher. Si cela ne fonctionne pas pour l’un ou pour l’autre, ce n’est pas un problème. Il y a tant d’autres façons de “donner du bien”.

On peut donc garder toute sa fougue d’homme ou de femme passionné dans un corps un peu plus usé et plissé, moins attrayant et ne jamais se dire que c’est dommage d’avoir passé l’âge. Et vu comme cela, c’est peut être une fois arrivé au grand âge que l’on peut mieux jouir de la vie et de tous ses plaisirs. Parce que tombent les obligations de la vie, le regard d’autrui toujours plus ou moins hostile. Tombent aussi les exigences même de la vie quotidienne. A nos aînés s’ouvrent les chemins de la jouissance extrème !

Les jeunes seniors “swinguent” donc comme à 20 ans !

Aujourd’hui, une femme senior (de plus de 65 ans) sur 3 vit seule. L’espérance de vie s’allonge pour les hommes, mais surtout pour les femmes. Les soirées dansantes, les nouveaux canaux de séduction sont tous des occasions de faire de forts belles rencontres pour nos parents ou grand-parents. Des couples se (re)forment pour quelques mois, années ou pour toujours …

Et oui, on fait donc toujours l’amour chez les seniors. Chez les seniors, on constate que deux couples sur trois le font encore, au moins une fois par semaine, mais de façon différente, souvent beaucoup plus douce et avec beaucoup de respect, de gentillesse et d’expérience … Mais aussi avec beaucoup plus d’attentions. Et çà, ce n’est pas pour déplaire à ces dames !

Les chiffres montrent que 3% d’entre eux ont entre 80 et 102 ans. L’amour est donc quelque chose de fondamental, qu’il y a une sorte de nécessité et de volonté à vouloir l’entretenir pour garder son autonomie et sa dignité dans notre société. La vie sexuelle reste une vraie pulsion de vie qui inscrit tout individu dans un certain “sens de la vie”. L’interdire à un membre de sa famille ou à un proche pourrait être pris comme une interdiction de vie … pour certaines personnes. Nos seniors prennent leur santé en main et aussi “leurs galipettes” et leur vie sexuelle.

N’oublions pas que : si nous sommes là, c’est parce que nos aînés étaient là et qu’un jour … ils ont “couché” ensemble !

Mais attention !

Pour terminer cet article, nous souhaitons attirer l’attention sur le préservatif.
Car là, nous pourrions faire face à un DOUBLE TABOU. Car cela, on en parle pas encore assez …

Beaucoup de seniors n’ont pas vécu (dans la pratique) les années “sida”. Beaucoup d’entre eux ne pensent pas à se protéger. La génération “pilule” ne connait pas la “capotte”. Les seniors se montrent moins prudents et sont donc directement touchés. En Belgique, en 2006, ils étaient plus de 6% (pour les personnes de plus de 60 ans) à être contaminés et aujourd’hui, l’on enregsitre un chiffre de 11% ! Il a quasiment doublé en 6 années de temps.

Le sida progresse donc plus aujourd’hui chez les seniors que chez les jeunes ! Voici la vidéo d’une campagne de prévention lancée aux Etats-Unis, où le sida à progressé de 71% chez les aînés.

En complément à cet article et comme source :
Le reportage de l’émission : – Question à la Une – avec pour sujet : Les seniors ont-ils encore une vie sexuelle ?
Attention : la projection débute par une publicité – Le chargement peut prendre quelques secondes – durée de la vidéo : +/- 50 minutes.