Quels sont les traitements pour soigner l’alopécie ?

perte des cheveux-calvitie

perte des cheveux-calvitie

Il ne faut pas en attendre des miracles, même si certains traitements peuvent sensiblement améliorer l’aspect du cheveu et ralentir la chute.

Pour traiter efficacement l’alopécie, il est important dans un premier temps d’en déterminer les causes. Faites appel à votre médecin traitant qui vous aidera à déterminer la cause de la perte de vos cheveux.

Effectuer un bilan sanguin afin de rechercher une éventuelle chute des réserves en fer (la ferritine, protéine de stockage du fer) et/ou un trouble thyroïdien, ou  un excès d’hormones mâles, …

Remplacer ou supprimer le médicament responsable de la perte des cheveux lorsque c’est possible.

Alimentation et carences :

Une bonne hygiène de vie, et une alimentation équilibrée avec un apport en vitamines et minéraux, permettent de ralentir la chute, mais ne peuvent l’enrayer).

La chevelure a en particulier besoin des vitamines du groupe B. La vitamine B3 (ou PP) stimule la circulation sanguine au niveau des racines de la chevelure, son apport journalier nécessaire est de l’ordre de 15 mg par jour. En dehors de la vitamine B3, nos cheveux ont aussi besoin d’un apport journalier de vitamines B5 et B6. Ces deux vitamines assureront respectivement la croissance des cheveux et la régularisation de la production de kératine et de sébum.

La vitamine B8 (ou vitamine H ou Biotine) est une vitamine hydrosoluble, qui agit en synergie avec la vitamine B5 (appelée aussi bépanthène) pour régénérer les cheveux abîmés et favoriser la repousse.
Ces deux vitamines associées sont efficaces pour limiter la perte de cheveux et le nombre de cheveux blancs. A noter qu’elles agissent aussi sur les autres éléments riches en kératine, comme les ongles, qu’elles renforcent.
Il est conseillé de consommer 50 µg par jour de ces deux vitamines en cas de cheveux ternes, cassants, ou de chute des cheveux. Les premiers effets d’une cure en B5 et B8 se font sentir au bout de 2 mois de complémentation.

Les compléments alimentaires de qualité sont riches en principes actifs (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés essentiels, acides gras insaturés…) et représentent une solution efficace pour combler les carences ou les perturbations métaboliques, souvent à l’origine des problèmes capillaires.

Pour leur bonne croissance, les cheveux ont besoin d’un apport journalier de protéines de l’ordre de 60g par jour. Les protéines ont pour rôle d’assurer la kératinisation capillaire. Les viandes et certains aliments d’origine animale sont riches en protéine. En revanche, pour les végétariens, ils trouveront facilement cet apport dans certaines plantes comme le soja, les haricots secs ou encore les amandes. Un bon apport en protéine vous procura une chevelure saine et en bonne santé.

Des médicaments

Ceux-ci  aident à freiner la chute des cheveux et à doper la repousse dans les cas d’alopécie androgénique. C’est le cas du minoxidil, sous forme de lotion, et du finastéride, sous forme de comprimé. Cette molécule réduit le taux de Dihydrotestostérone, hormone sexuelle masculine au niveau du follicule pileux. Le traitement est d’autant plus efficace que l’alopécie est débutante et que le sujet est jeune.

Là encore, il est nécessaire de poursuivre indéfiniment le traitement. Dans tous les cas, il faut bien sûr consulter votre médecin. Il faut savoir que ces traitements ne marchent pas forcément pour tous les patients et que certaines allergies, contre-indications ou effets secondaires sont parfois à craindre.

La greffe

Ce traitement est le plus efficace. Il existe plusieurs types de greffes, selon les cas. En général, la technique utilisée est la micro greffe qui consiste à prélever de petits morceaux de peau contenant des cheveux (sur la nuque par exemple) et de les réimplanter sur la zone chauve. L’intervention dure de deux à trois heures sous anesthésie locale et peut être répétée jusqu’à trois ou quatre fois (espacées de trois mois minimum) selon la largeur de la zone à couvrir. L’avantage est que les cheveux sont naturels et qu’il n’y a pas de traitement à suivre. L’inconvénient est bien sûr le prix.

Il est aussi possible de se faire greffer des implants, qui sont très proches de vrais cheveux. Dans ce cas, le prix est un peu moins élevé mais il existe un risque de rejet.

La greffe est déconseillée chez les personnes jeunes car l’alopécie est encore évolutive.

Et bon pour le moral …

Et en attendant la repousse des cheveux, d’autres solutions s’offrent à vous :

Les perruques, postiches et nouvelles prothèses capillaires se sont grandement améliorées. Légères et aérées, elles permettent au cuir chevelu de respirer. Il n’est pas étouffé et les follicules pileux peuvent parfaitement reprendre leur cycle de fabrication. Ces artifices sont maintenant très durs à déceler, souvent réalisés avec des cheveux naturels et ne s’envolent pas au moindre coup de vent. Ces coiffeurs spécialisés réalisent votre une fois la prothèse capillaire mise en place. Prenez conseils chez un spécialiste, Vous serez époustouflé par le résultat !

Sophie Ista vous conseillera avec professionnalisme :
sophie-istaclinique-du-cheveu