L’annonce d’un cancer, un tsunami !

cancer et soutien emotionnelUn soutien émotionnel est un maillon indispensable dans le processus de guérison …

L’annonce d’un diagnostic du cancer est un choc qui fait basculer la vie du patient et de sa famille du jour au lendemain et même d’une seconde à l’autre.

Ensuite, vient l’épreuve de la maladie, vivre un cancer est une épreuve lourde qui s’accompagne de malaises physiologiques, psychologiques, d’effets secondaires, qui transforment le rapport du malade à la vie.

Le début des traitements peut susciter beaucoup d’interrogation et de craintes quand à la souffrance engendrée. Les traitements sollicitent souvent beaucoup d’énergie et de temps.

Après une lutte qui a souvent duré des mois, et si tout se passe bien, arrive l’annonce de la rémission ou parfois de la guérison, les soins sont terminés et voilà le retour à la vie « normale ».

Après la guérison du corps, il y a la guérison du traumatisme au moment où les contacts avec l’hôpital s’espacent. La personne se sent projetée dans la vie réelle, livrée à elle-même, elle perd ses repères. De nombreux défis apparaissent, des émotions surgissent comme la peur de la récidive, la fatigue, la vulnérabilité…

La peur de la récidive fait partie du quotidien. Le mot rémission est lâché mais le personnel soignant n’emploie jamais les mots « guérison totale ». Une épée de Damoclès plane sur votre avenir qu’’il faudra tenter d’ignorer pour revivre.

Chaque personne vit ces étapes à sa manière, selon son histoire, les événements qu’elle rencontre, sa sensibilité, sa manière de visualiser les choses et son tempérament. Un même évènement déclenche des sentiments et des réactions différents selon les personnes et selon les moments.

Un accompagnement constitue alors un réel soutien. La rencontre avec d’autres qui ont vécu la même chose peut aider à se projeter dans l’avenir.

Un soutien émotionnel pour les patients atteints de cancer et leur famille est un maillon indispensable dans le processus de guérison.

De nombreuses associations de professionnels ou d’anciens patients se mobilisent autour du cancer en Belgique.

Le site de la fondation contre le cancer propose un site internet riche en informations que nous vous invitons à visiter en cas de besoin à l’adresse suivante www.cancer.be.

Où trouver un soutien ?

  1. Un soutien psychologique :

Avec l’aide de la fondation contre le cancer, nous vous proposons une liste non exhaustive des contacts où vous trouverez de l’aide :

  • Votre médecin traitant est en première ligne pour répondre à certaines de vos attentes.
  • la Fondation contre le Cancer offre un soutien psychologique par téléphoneà court terme (max. 6 séances) pour des personnes atteintes de cancer et leurs proches. Ce soutien psychologique est dispensé par des psychologues spécialisés dans la problématique du cancer.

         Contactez gratuitement Cancerinfo au 0800 15 801.

  • Les personnes peuvent également faire appel à des psychologues spécialisés en oncologieConsultez l’annuaire des psychologues à l’adresse suivante : http://www.cancer.be/annuaire.
  • Certains malades souhaitent rencontrer d’autres personnes qui vivent les mêmes épreuves afin de partager ses soucis et son expérience.
  • Il existe des groupes de parole où un psychologue veille à ce que les échanges soient profitables à tous. Ces groupes sont ouverts aux patients, quel que soit leur cancer. Certains accueillent aussi leurs proches. Le but est que chacun soit écouté, et tout ce qui s’y dit reste bien sûr confidentiel. Si vous souhaitez plus d’informations concernant les groupes de paroles actifs dans votre région, nous vous conseillons de téléphoner au numéro gratuit de la fondation contre le cancer : 0800 15 801

 

  1. Des conseils beauté :

La maladie bouleverse l’image de soi. Tous les patients qui luttent contre le cancer le savent bien. Soigner son apparence vous aide à vous sentir mieux et à conserver une image positive de vous-même. Les personnes en chimiothérapie sont souvent désemparées ou même très angoissées par la perte de leurs cheveux et se posent beaucoup de questions sur les soins à leur apporter avant les traitements, comment se préparer à …et, comment se déroule le processus de chute des cheveux ? Comment prendre soin de ses cheveux pendant la perte, mais aussi entretenir son cuir chevelu après celle-ci.

Le choix d’une prothèse capillaire ne se fait pas la légère. Il existe différents types de perruques et de bandeaux, lesquels choisir, comment les poser, combien ça coûte, comment entretenir sa perruque… comment nouer un foulard sur la tête ?

Quelles démarches entreprendre afin d’obtenir l’intervention de la mutuelle et/ou de l’assurance complémentaire ?

Pour répondre à ces questions, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un spécialiste (Perruquiers, bandagistes) qui vous accompagnera avec professionnalisme.

Lors d’un traitement contre le cancer, durant l’hospitalisation, lors d’une hospitalisation de jour ou un traitement ambulatoire, les conseillères beauté encadrées par la Fondation vous prodiguent des soins esthétiques. Celles-ci sont présentent dans de nombreux hôpitaux du pays et vous proposent soins et massages du visage et des mains, maquillage et conseils esthétiques (par exemple, comment nouer un foulard sur la tête, comment prendre soin de son corps fragilisé par les traitements…). Vous pouvez obtenir de plus amples informations sur Les hôpitaux qui proposent ces services en contactant le numéro gratuit  0800 15 801 ou par mail à l’adresse beauty@cancer.be.

La Fondation contre le Cancer met aussi à votre disposition, et ce, gratuitement un Guide Beauté que vous pouvez commander en téléphonant au numéro gratuit 0800 15 801. Celui-ci regorge de conseils et astuces sur les soins de la peau pendant les traitements, le choix des couleurs, les prothèses mammaires ou capillaire, etc.

  1. Activité physiques et bien-être :

L’activité physique, qu’elle soit sportive ou pratiquée dans le cadre de la vie courante ou professionnelle, a de nombreux effets bénéfiques sur la santé, notamment pour la prévention de maladies chroniques comme les cancers. Cet effet bénéfique s’observe également pendant et après la phase de traitement chez les patients atteints de cancer, avec une amélioration de la qualité de vie mais aussi un effet sur la survie pour certains cancers.

Les bénéfices de l’activité physique pendant et après les soins en cancérologie :

Si vous êtes en cours de traitement pour un cancer, ou que vous avez suivi un traitement dans l’année écoulée, vous savez qu’une grande fatigue et une perte d’énergie peuvent accompagner cette épreuve. Mais saviez-vous qu’une activité physique adaptée peut vous aider à surmonter ces désagréments et à retrouver un certain tonus pour faciliter les petits efforts quotidiens ?

Il est prouvé scientifiquement qu’une activité physique adaptée pendant et après un traitement en cancérologie améliore la qualité de vie des malades. Les bénéfices portent sur l’anxiété, la dépression, le sommeil, l’image du corps et le bien-être. L’exercice physique diminue également la fatigue des patients.

Par ailleurs, les études montrent une plus faible mortalité globale et spécifique pour les patients qui maintiennent une activité physique avant et après un diagnostic de cancer (du sein, colorectal et de la prostate).

Une réduction du taux de récidive de cancer du sein est également associée à la pratique d’une activité physique après le diagnostic.

Afin de vous accompagner dans votre revalidation, il existe des programmes conçus par et sous la supervision d’un groupe d’experts en cancérologie, médecine sportive et réhabilitation.

La Fondation contre le cancer a conçu un programme nommé RAVIVA qui s’adresse aux patients en cours de traitement ou jusqu’à un an après la fin de celui-ci.

Différentes activités sportives. Fitness, gymnastique, aquagym, marche nordique, tai chi, yoga : différentes activités sont proposées un peu partout en Belgique.

Le programme Raviva est accessible pendant un an. Pour de plus amples informations contactez-les au numéro gratuit : 0800 15 801 

Comment prévenir le cancer du sein ? interview du Docteur Grass, oncologue au CHC de Liège.