L’Andropause, mythe ou réalité ?

L’Andropause, un caprice d’homme ?

Selon le Docteur Jean Drouin, spécialiste québécois de l’andropause, la médecine moderne commence à peine à reconnaître les effets déterminants de l’andropause; les premiers spécialistes, aux États-Unis, en ont parlé il y a seulement une quinzaine d’années.

On considère en effet ce qui arrive aux hommes à l’andropause comme une lubie, un caprice d’homme vieillissant qui a besoin d’être gâté comme un enfant.

Et comme l’andropause apporte des changements importants, même très gênants, sur les plans physique, sexuel et psychologique, les hommes éprouvent des difficultés à en parler.

Chez les hommes, les repères de transition de vie vers le vieillissement sont beaucoup plus diffus; ils ne sont confirmés que par certains changements biologiques ou psychologiques, très variables d’un individu à l’autre. On peut parler de malaises pour certains et de détresse profonde pour d’autres. De là l’énorme difficulté d’interprétation médicale.

Si la femme ne semble pas avoir de difficultés à parler de la ménopause, il est moins évident d’aborder le sujet de        l’andropause avec la gente masculine et ce, pour des raisons de pudeur car cela ” touche ” à leur virilité !

En réalité, selon le Dr Malcom Carruthers, président de la jeune “Andropause Society”, la moitié des hommes de cinquante ans présenteraient des symptômes d’andropause.

Qu’est- ce que l’Andropause ?

L’andropause n’est pas une maladie mais un phénomène inclus dans le processus normal du vieillissement comme la ménopause l’est chez la femme.

Ils sont tous deux liés à un phénomène hormonal. La ménopause implique les hormones oestrogènes chez la femme, et l’andropause concerne  la sécrétion de testostérone chez l’homme. De même, alors que dans la ménopause les ovaires se mettent au repos, impliquant un arrêt progressif et définitif de la production d’œstrogène, dans le cas de l’andropause la fabrication de la testostérone est seulement ralentie.

Quels sont les symptômes ?

Certains symptômes sont communs à d’autres maladies comme la dépression, les troubles vasculaires, l’obésité…)

Voici une liste des symptômes les plus souvent évoqués par les hommes au-delà de la cinquantaine :

  • fatigue générale,
  • une baisse d’énergie, de force et d’endurance,
  • des troubles du sommeil (insomnie),
  • une baisse de la joie de vivre,
  • une tristesse avec tendance dépressive,
  • la perte du désir d’entreprendre,
  • une extrême irritabilité,
  • une baisse de la libido,
  • des érections moins fortes,
  • une transpiration excessive
  • une diminution de la pilosité,
  • une peau plus sèche

 Le diagnostic d’andropause sera employé si ces plaintes s’accompagnent de taux anormalement bas de testostérone et si votre médecin observe certaines modifications corporelles comme une diminution de la masse et de la force musculaires et une augmentation de la masse graisseuse abdominale, les bouffées de chaleur, une ostéopénie (baisse de la densité de l’os).

L’ensemble de ces symptômes peut se traduire par une altération de la qualité de vie et une dégradation du rendement professionnel

 En cas de doute, voici quelques questions à vous poser :  

  1. Avez-vous constaté une diminution de votre libido (désir sexuel) ?
  2. Sentez-vous un manque d’énergie ?
  3. Avez-vous constaté une diminution de force musculaire et/ou d’endurance à l’effort ?
  4. Avez-vous remarqué une diminution de votre taille ?
  5. Avez-vous noté une diminution de votre joie de vivre ?
  6. Vous sentez-vous triste ou grincheux ?
  7. Vos érections sont-elles moins fortes ?
  8. Avez-vous remarqué une diminution de vos capacités sportives ?
  9. Tombez-vous endormi après les repas ?
  10. Avez-vous remarqué une diminution récente de votre capacité de travail ?

Quels sont les hommes concernés ? Quels sont les facteurs de risque de l’andropause ? 

Que faire en cas de symptôme d’andropause ? 

Pour en savoir plus, rendez-vous dans la 2 ième partie de l’article …