Canicule et vague de fortes chaleurs : comment faire pour les supporter et en profiter !

On l’attendait toutes et tous avec impatience : l’été.  L’été et ses belles journées sous son beau soleil !
L’été apporte ses journées très ensoleillées mais parfois, il peut aussi apporter ses périodes de fortes chaleurs.
Il ne faut pas attendre les jours de canicule pour s’informer sur les manières de luter contre la chaleur ou prendre des mesures. Ces dernières années, plusieurs vagues de fortes chaleurs se sont abattues sur la Belgique et tout le continent européen, entraînant parfois des catastrophes sanitaires (Été 2003 : 35 000 décès en Europe). Parallèlement à ce phénomène, la pollution de l’air par l’ozone peut atteindre des valeurs très élevées.

En Belgique, quelle est la définition d’une canicule, et quand y a-t-il canicule ?

Un jour de canicule en Belgique, c’est une journée où la température dépasse les 30°. Il y a surtout le phénomène de “vague de chaleur”, qui est définie comme étant 5 jours consécutifs avec au moins 25° et parmi ses 5 jours, il en faut 3 où l’on dépasse les 30°, donc 3 jours de “canicule”.

Ces phénomènes sont relativement rares, mais malgré tout beaucoup plus fréquents depuis les années 90, suite au réchauffement du climat. C’est tout à fait logique, puisque comme il fait plus chaud, on peut atteindre plus facilement ces seuils et avoir ces vagues de chaleur.

Seniors & canicule : attention à l’hydratation

Parmi les sujets à risque de déshydratation figurent les personnes plus âgées. Il est donc important de pouvoir donner des conseils adaptés aux seniors afin de leur éviter les désagréments liés à la chaleur.
L’eau occupe une grande partie de notre corps. Avec l’âge, le pourcentage du poids du corps occupé par l’eau diminue, passant de 62% à 25 ans à environ 53% à 70 ans. En d’autres termes, les réserves hydriques d’une personne plus âgée s’amenuisent. Il est donc primordial d’encourager les jeunes seniors et les seniors à bien s’hydrater afin de prévenir les risques de déshydratation, a fortiori en période estivale et de canicule.

A côté de cette diminution d’eau intracorporelle, on assiste également chez la personne plus âgée à une diminution ou une altération de la sensation de soif. Rappelons que lorsque l’on ressent la soif, c’est le signe qu’une déshydratation est déjà présente. Or les personnes plus âgées ressentent la soif plus tardivement par rapport à un individu plus jeune.

En cas de fortes chaleurs et de canicule, il faut donc boire beaucoup !

canicule

 

Conseils pour des apports en eau adéquats lors de canicule :

– boire au moins 1,5 litre d’eau par jour (environ 8 verres) et augmenter à 2 litres quotidiens (10-11 verres) par forte chaleur

– boire même en l’absence de sensation de soif

– avoir une bouteille d’eau à disposition à toute heure du jour et de la nuit (privilégier les petits contenants de 500 ml)

– se servir éventuellement d’une paille pour faciliter la consommation

– ne pas laisser les boissons trop longtemps à température ambiante pour éviter les risques de contamination bactérienne

– s’alimenter correctement et consommer des fruits, légumes et laitages en suffisance

En ce qui concerne le type de boisson, il peut s’agir d’eau (de source, du robinet, plate, gazeuse, …), de boissons aromatisées (attention aux quantités importantes de sucres et au sirop), de café/thé, de jus de fruit, de bouillon ou de jus de légumes. Le tout est d’alterner les sources de liquides afin de rendre le fait de s’abreuver moins monotone. L’utilisation de glaçons peut également s’avérer intéressante par forte chaleur.

L’alimentation apporte également près d’un litre d’eau de façon quotidienne. Il est donc important de ne pas négliger les apports en fruits, légumes mais aussi en laitages (lait, yaourt) qui peuvent contenir d’importantes quantités d’eau.

Et enfin, rafraîchir la peau !

Le recours à des linges humides sur la tête, à des bains de pieds, à la brumisation du visage et de la nuque, à la prise de douche/bains plus fréquents, etc. sont également des moyens de lutter contre les fortes chaleurs et la déshydratation. A cela s’ajoutent également les règles de mode de vie comme le fait de porter des vêtements amples et légers, de bien ventiler les locaux et de ne pas sortir aux heures les plus chaudes de la journée.

Vous trouverez ci dessous des “sous articles” qui répondront à des questions plus précises. Pour obtenir les réponses, cliquez sur les “+”.

  • Quand ce sont les premières chaleurs car le corps n’est pas habitué aux températures élevées.
  • Lorsque la chaleur dure sans répit plusieurs jours ou est continue jour et nuit.
  • Quand il fait très humide et qu’il n’y a pas de vent.
  • Quand les effets de la pollution atmosphérique s’ajoutent à ceux de la chaleur.

Rafraîchir son habitation

  • Fermez les volets et les rideaux des façades exposées au soleil.
  • Maintenez les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure.
  • Ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit.
  • Provoquez des courants d’air dans tout le bâtiment dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure.
  • Dans la mesure du possible, baissez ou éteignez les lumières électriques et plus généralement les appareils électriques susceptibles de dégager de la chaleur.

Se rafraîchir

  • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans vous sécher.
  • Restez à l’intérieur de votre habitat dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez votre système de rafraîchissement 5°C en dessous de la température ambiante).
  • En l’absence de rafraîchissement, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics (listes de ces endroits disponibles auprès du numéro mis en place par la préfecture ou auprès de votre mairie).

Éviter de sortir

  • Évitez de sortir à l’extérieur aux heures les plus chaudes (11h – 21h).
  • Préférez le matin tôt ou le soir tard, restez à l’ombre dans la mesure du possible, ne vous installez pas en plein soleil.
  • Portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire.

Se désaltérer

  • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale.
  • Ne consommez pas d’alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation.
  • Évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine.
  • En cas de difficulté à avaler les liquides, prenez de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), boire de l’eau gélifiée.
  • Accompagnez la prise de boissons non-alcoolisées d’une alimentation solide, en fractionnant si besoin les repas, pour recharger l’organisme en sels minéraux (pain, soupes, etc.).
  • Évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).

Aider ses proches

  • Aidez les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées, personnes souffrant de troubles mentaux) en leur proposant régulièrement des boissons, même en l’absence de demande de leur part.
  • Appelez régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés pour prendre régulièrement de leurs nouvelles.
  • Buvez régulièrement tout au long de la journée en évitant les boissons glacées. Pensez à diversifier les apports hydriques sur la journée (cf. ci-dessous).
  • Humidifiez votre corps, douchez-vous régulièrement et utilisez éventuellement un ventilateur.
  • Protégez-vous du soleil et de la chaleur en évitant de sortir entre 11h et 21h.
  • Passez 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais.
  • Fermez les volets et ventilez bien, aérez les pièces de votre habitation, surtout la nuit s’il fait plus frais.
  • Alimentez-vous bien, même si vous n’en ressentez pas le besoin.
  • Donnez régulièrement de vos nouvelles à votre entourage et n’hésitez pas à solliciter de l’aide en cas de besoin.
  • Faites-vous héberger chez un parent ou une personne de votre entourage si vous vivez dans un habitat mal adapté à la chaleur.
  • Si vous êtes une personne isolée, pensez à vous inscrire à la cellule “Plan canicule” de votre commune ou de son CPAS. Ce registre permet de localiser les personnes isolées pouvant être en difficulté, notamment en cas de canicule, afin de leur proposer une aide adaptée si nécessaire.

 

Voici les pathologies pouvant survenir en cas de fortes chaleurs

Lorsque le corps ne réussit pas à réguler sa température, voici les pathologies qui peuvent apparaître :

  • crampes ;
  • épuisement ;
  • insolation ;
  • coup de chaleur.

Que sont les crampes dues à la chaleur et comment réagir ?

Symptômes :

  • crampes musculaires dans l’abdomen, les bras, les jambes, etc.
  • survenant surtout si on transpire beaucoup lors d’activités physiques.

Que faire ?

  • cessez toute activité et reposez-vous dans un endroit frais ;
  • n’entreprenez pas d’activités exigeantes pendant plusieurs heures ;
  • buvez des jus de fruits légers ou une boisson énergétique diluée de l’eau ;
  • consultez un médecin si les crampes durent.

Qu’est-ce qu’un épuisement lié à la chaleur et comment réagir ?

Symptômes :

  • il s’agit de symptômes survenant après plusieurs jours de chaleur surtout chez les personnes âgées : étourdissements, faiblesse et fatigue, insomnie ou agitation nocturne inhabituelles.

Que faire ?

  • reposez-vous dans un endroit frais ;
  • buvez de l’eau, du jus de fruit ou une boisson énergétique diluée avec de l’eau ;
  • appelez votre médecin si les symptômes s’aggravent ou durent plus d’une heure.

Qu’est-ce qu’une insolation et comment réagir ?

Rappel : Ne pas s’exposer trop longtemps au soleil, surtout aux heures les plus chaudes (entre 12 h et 16h)

Symptômes :

  • sont liés à l’effet direct du soleil sur la tête et sont favorisés par la chaleur : maux de tête violents/état de somnolence/nausées et éventuellement perte de connaissance/fièvre élevée avec parfois brûlures cutanées.

Que faire ?

  • placez la personne à l’ombre ;
  • effectuez les manœuvres de refroidissement : asperger d’eau froide et ventiler, ou donner une douche froide ou un bain frais (évitez que l’eau utilisée soit trop froide) ;
  • appelez un médecin, ou le 15 en cas de troubles de la conscience chez le jeune enfant.

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur et comment réagir ?

Le coup de chaleur est une urgence médicale pouvant être fatal sans soins rapides

Symptômes :

  • forte température corporelle qui peut atteindre et dépasser 40°C : le corps ne parvient plus à réguler sa température et les symptômes suivants peuvent apparaître : peau chaude, rouge et sèche, maux de tête violents, confusion et perte de conscience, éventuellement convulsions.

Que faire ?

  • demandez une assistance médicale au plus vite : appeler le 100 ou le 112 ;
  • en attendant, effectuez les manœuvres de refroidissement : placer le sujet à l’ombre et le refroidir en l’aspergeant d’eau froide et le ventilant, ou donner une douche froide ou un bain frais ;
  • en cas de coup de chaleur, ne prenez pas de vous-même un médicament destiné à faire baisser la fièvre ou contre la douleur (AINS type ibuprofène, aspirine à dose supérieure à 500 mg/j ni paracétamol).

Les symptômes qui doivent alerter :

  • grande faiblesse/grande fatigue ;
  • étourdissements, vertiges, troubles de la conscience ;
  • nausées, vomissements ;
  • crampes musculaires ;
  • température corporelle élevée ;
  • soif et maux de tête ;
  • tenue de propos incohérents ;
  • perte de l’équilibre, perte de connaissance et/ou convulsions.

En cas de survenue de ces symptômes, contactez le 100 ou le 112 sans attendre.
Dans l’attente des secours, agir rapidement et efficacement

  • Transporter la personne à l’ombre ou dans un endroit frais et lui enlever ses vêtements ;
  • L’asperger d’eau fraîche et l’éventer.

Que faire si l’on souffre d’une maladie chronique et/ou que l’on suit un traitement médicamenteux ?

  • Consultez votre médecin traitant afin d’adapter éventuellement votre traitement.

Que faut-il faire si l’on est asthmatique ?

  • Consultez son médecin traitant qui pourra recommander le recours à un broncho-dilatateur inhalé en prévention.

Que faut-il faire si l’on a une maladie respiratoire ou cardiaque chronique ?

  • Respectez rigoureusement votre traitement de fond.
  • Soyez vigilant par rapport à toute aggravation de votre état de santé.
  • N’hésitez pas à consulter votre médecin.

 

La pollution atmosphérique aggrave-t-elle les risques d’impact sanitaire lors d’un épisode de vague de fortes chaleurs ?

  • OUI – l’élévation des niveaux de certains polluants (ozone, particules), comme notamment lors des « pics » de pollution atmosphérique (dépassement des seuils d’information ou d’alerte) est susceptible d’entraîner, particulièrement chez les personnes sensibles, des manifestations pathologiques : conjonctivite, rhinite, toux, gène respiratoire, essoufflements, voire malaises, réversibles en quelques heures. Chez les sujets asthmatiques, notamment les enfants, augmentation de la fréquence des crises d’asthme

Quelles sont les populations sensibles à la pollution en cas de fortes chaleurs

  • Les enfants.
  • Les personnes âgées.
  • Les personnes ayant une pathologie respiratoire telle que l’asthme (la pollution de l’air abaisse le seuil de déclenchement des crises chez les asthmatiques), l’insuffisance respiratoire ou cardio-vasculaire.
  • Les personnes exposées par ailleurs à d’autres sources de polluants inhalés.

En cas d’élévation des niveaux de pollution atmosphérique, que faut-il faire si l’on est « à risque » ?

  • L’activité physique intense entraîne une augmentation de l’exposition aux polluants de l’air (du fait notamment de l’accélération du rythme respiratoire) :
    – Privilégiez les activités calmes,
    – Évitez les activités sportives intenses pendant les heures les plus chaudes, entre 11h00 et 21h00 (s’abstenir notamment de concourir aux compétitions sportives)
  • Évitez les activités conduisant à manipuler des solvants, notamment de la peinture, afin de ne pas ajouter de source d’exposition supplémentaire aux polluants atmosphériques.
  • Pour les personnes atteintes de pathologies respiratoires ou cardio-vasculaires chroniques, respectez scrupuleusement les traitements médicaux en cours ou adaptez-les uniquement sur avis médical et consultez votre médecin en cas de problème.

 

Dans tous les cas, en cas de fortes chaleurs et de canicule, n’abandonnez jamais une personne ou un animal dans votre voiture en stationnement.

Aujourd’hui, la plupart des communes et certaines associations possèdent un “Plan canicule” et nous vous conseillons de vous informer auprès de la vôtre. Nous en avons repéré un ou deux.

Le Samusocial de Bruxelles et son plan canicule.

Le Samusocial de Bruxelles a et peut activer son plan canicule dans son intervention auprès des personnes sans-abri et des seniors en errance.
En activant le plan canicule, les équipes mobiles d’aide parcourent la ville, les parcs, les espaces publics pour distribuer des bouteilles d’eau aux personnes et délivrer des messages de sensibilisation sur les mesures préventives à prendre par forte chaleur.

Vous aussi, vous pouvez être les yeux de ce dispositif !
Une personne semble en détresse près de chez vous ?
Alors, formez le 0800 / 99 340 (C’est un numéro GRATUIT).

La Ville de Bruxelles active son “Plan Canicule” dès que le mercure dépasse les 28°.

Les personnes qui souffrent d’isolement, en situation de précarité ou de dépendance peuvent téléphoner gratuitement au 0800 35 550.

Depuis 2005, le CPAS de la Ville de Bruxelles, avec le soutien des autorités communales et de la police, met en œuvre son “Plan canicule”. Personne isolée, défavorisée, chômeur, personne âgée ou moins valide ? Vous vivez ou vous connaissez une personne qui rencontre ces difficultés et qui aurait besoin d’aide le moment venu ? Formez gratuitement le 0800 35 550.

Les personnes malentendantes ou qui éprouvent des difficultés à se manifester oralement peuvent également envoyer un fax au 02 218 32 48 ou envoyer un email à info@lmdq.be.

En quoi consiste ce plan canicule ?

Dès que le mercure dépasse la température des 28°, les équipes des Maisons de Quartier activent le “Plan Canicule”. L’objectif principal des Maisons de Quartier est de lutter contre l’isolement et la solitude des personnes fragilisées. 10 espaces d’accueil et de loisirs existent à Bruxelles et offrent des services d’actions sociales et de proximité. La venue de ces équipes implique :

  • un contact régulier avec les personnes inscrites,
  • la distribution de bouteilles d’eau,
  • le passage au domicile d’équipes formées pour veiller sur l’état de santé des personnes visitées,
  • la vérification de la température à l’intérieur des logements.

Inscription via le numéro gratuit : 0800 35 550