Danser  et bouger pour la santé

« J’aime croire que le simple fait de bouger représente l’une de nos plus grandes libertés. » Dr Goodill, présidente de l’American Dance Therapy.

Lorsque la douleur ou la maladie nous prive de cette liberté, en partie ou en totalité, notre vie s’en trouve métamorphosée. Celle-ci peut se transformer brusquement ou de manière insidieuse au fil des années. Que nous soyons malades ou en bonne santé, des études démontrent que la danse peut nous aider à mieux bouger.

Quels sont les bienfaits ?

La danse est une activité agréable, complète et simple, qu’on la pratique en solo, en duo ou en groupe.

Elle stimule le cerveau en activant la mémoire, l’apprentissage et la répétition des séquences de mouvements. C’est cette plasticité du cerveau qui nous permet d’apprendre et de mémoriser un pas de tango, de Rock ‘n Roll, de zumba, …

Selon une étude réalisée auprès de danseurs de ballet classique, la danse aurait aussi d’autres répercussions bénéfiques sur le système nerveux, comme la régulation de certains neurotransmetteurs (dopamine et sérotonine) ainsi que sur le volume de substance grise. La musique fait partie intégrante de la danse. Elle permet notamment aux personnes de coordonner leurs mouvements en fonction de la vitesse, de l’accélération et des nombreuses variations, du pianissimo au fortissimo.

La réalisation d’une chorégraphie nécessite la synchronisation d’une partie du corps avec une autre. Danser sollicite donc en permanence la proprioception, cette capacité de perception de notre corps en 3 D.

Elle collabore aux traitements de rééducation

La danse est une aide précieuse pour les ergothérapeutes et les physiothérapeutes. Elle permet tout en douceur une meilleure coordination des mouvements et donc une meilleure mobilité. Elle joue sur l’équilibre et améliore la posture.

Elle développe les capacités cardiovasculaires

Elle favorise les interactions sociales et soigne notre mental.

L’homme oublie souvent que son corps constitue un magnifique instrument de communication. Le geste est en effet porteur de sens pour communiquer des émotions plus complexes.

​​La danse est une alliée pour les personnes éprouvant des difficultés à communiquer leurs émotions.
Sur le plan mental et émotif, elle renforce l’affirmation de soi, ravive les capacités intellectuelles et la créativité, et permet de rencontrer des émotions parfois difficiles à exprimer verbalement : colère, frustration, sentiment d’isolement, deuil,  etc.
Sources : Section Applications thérapeutiques de la danse thérapie : Geneviève Asselin, M. Sc., Chaire en approche intégrée en santé, Université Laval.2009

à suivre l’article : La danse avec Franca Rizzo, un nouvel art du mouvement …