Mon ado ne communique plus avec nous, ses parents …

adolescente

“Mon ado ne communique plus avec nous, ses parents : comment renouer le dialogue?

Quelles sont les causes, les craintes, les pistes pour ouvrir un nouveau dialogue ?

C’est le moment de remettre les choses à plat pour un nouveau départ avec parfois une aide
extérieur pour jouer le rôle essentiel de médiation! ”

Comment interpréter une rupture de communication ?

Ne plus communiquer c’est une façon de communiquer et de dire que quelque chose ne
fonctionne pas ou plus. Paul Watzlawick (théoricien de la communication de l’École de Palo Alto)
disait « On ne peut ne pas communiquer ! ». Même si un adolescent ne parle pas il peut
communiquer par l’aspect non verbal (les attitudes, les expressions faciales, les gestes, …). Et ne
pas parler c’est une façon de dire quelque chose.

Quelles sont les principales causes d’une rupture de communication ?

La cause peut venir d’un conflit non résolu, d’une souffrance, d’une blessure émotionnelle (colère,
tristesse, angoisse,…) ou encore d’une éventuelle addiction perturbant les relations (jeux,
consommation de drogues, …).
Cette rupture de communication traduit peut-être un manque de confiance en soi de
l’adolescent. Dans ce cas il est important de l’aider et de le valoriser.
Dans tous les cas Il est essentiel d’identifier la cause de cette non communication sans quoi il sera
impossible d’amener des pistes de solutions.
L’écoute est fondamentale mais veillez à fixer vos limites clairement comme par exemple « les
règles de savoir vivre ensemble » : se dire bonjour, partager les repas ensembles, … A chaque
famille ses règles.

Faut-il systématiquement s’inquiéter d’un adolescent qui à l’air de rêvasser, de ne rien faire et de ne pas communiquer ?

Pas nécessairement, il peut parfois s’agir d’une attitude propre à l’adolescence. Vous connaissez
peut-être cette impression de voir le jeune « flâner » mais sachez que si cet ennui est choisi alors
ce n’est pas un problème. C’est ennui là est très différent de l’ennui subit qui lui est nocif.
L’adolescent à la capacité d’être dans l’instant présent ou de le suspendre. Ce que nous adultes
devrions pouvoir faire plus souvent d’ailleurs. L’adolescent qui ne fait rien avec talent c’est une
prouesse.
Petit rappel de ce qu’est l’adolescence :
Lorsque nous réfléchissons aux mots qui vous viennent à l’esprit et que nous associons à
l’adolescence, il faut avouer que le tableau est plutôt peu attrayant : « Crise, acné, changement,
conflits,… ». Dans ce contexte rien d’étonnant à ce que l’adolescent aie envie de freiner le
processus. D’où son envie de ralentir le rythme. Le monde des adultes n’est pas facile à
appréhender non plus.

Quelles sont les grandes métamorphoses à l’adolescence qui peuvent expliquer ses
changements de comportements et ses ruptures de communication ?

1) Physiologiques : tous les changement physiques ainsi qu’un important afflux de neurones
pour lesquels il n’y a pas encore assez de câblages. L’adolescent est souvent guidé par
ses émotions.
2) Identitaires : l’adolescent est en pleine phase de construction du soi. Pour se connaître il
faut qu’il puisse se raconter une histoire sur soi. Ne pas communiquer peut être une façon
d’exister.
3) Sociaux : l’adolescent installe une identité sociale. Il est en pleine recherche. Le groupe
est très important pour lui.

Et nous les parents ou grands-parents ne devrions nous pas aussi nous remettre en
question ?

Effectivement le « Syndrome de l’hyper-parent » génère différents symptômes :
1) Le parent qui tourne autour de l’adolescent comme un hélicoptère « Où es-tu ? Où vas-tu?
». Aujourd’hui le rayon de liberté pour un adolescent est très limité. Nous avons un
message contradictoire : “Sois autonome mais reste sous mes yeux”.
2) Le parent qui veut toujours le mieux pour ses enfants et qui veut imposer ses choix en
terme de goût. Nous pensons être seul habilité à savoir ce qui est bon pour lui.
3) Le parent qui est dans une illusion de contrôle mais qui ne peut s’empêcher d’être très ou
trop présent.
Ces attitudes peuvent induire un besoin de coupure de communication de la part de l’adolescent
qui étouffe.

Quelles sont les pistes pour pouvoir renouer le dialogue avec un adolescent lorsque la
communication est interrompue ?

✔ Changer votre regard sur l’adolescent ;
✔ L’écouter réellement ;
✔ s’intéresser réellement à lui et à ce qui l’intéresse ;
✔ croire en lui et se laisser du temps ;
✔ Oser dire « non » lorsque c’est nécessaire ;
✔ accepter la différences ;
✔ Communiquer de façon apaisée et constructive : identifiez les freins à la communication,
laissez-le exprimer leurs besoins et exprimez clairement les vôtres ;
✔ Essayer de sortir du contexte quotidien ;
✔ Pourquoi ne pas tenter de communiquer autrement ? Par écrit, par vidéo, soyez créatif !
✔ Utiliser l’humour mais pas l’ironie !
✔ Ne pas oublier que chaque enfant et adolescent est unique !

Et puisque la rupture de communication engendre des tensions, comment limiter le stress ?

En prenant soin de soi. Ceci est autant valable pour l’adolescent que pour le parent.

Voici quelques conseils :

✔ une bonne hygiène de vie (nourriture, sommeil, attention à l’alcool et autres
substances ! , …) ;
✔ Apprendre à déléguer : Qui peut l’aider ? Qu’est-ce qui peut l’aider ?
✔ Accepter toutes nos émotions ;
✔ Se centrer sur le présent ;
✔ l’aider à se responsabiliser.

Et que faire si vous ne parvenez pas à renouer le dialogue malgré les pistes de solutions apportées ?

Dans ce cas de figure, faire appel à un médiateur est indispensable. Cette médiation peut prendre
diverses formes :
✔ un proche avec qui l’adolescent continue à dialoguer ;
✔ un coach pour adolescent ;
✔ toute autre personne neutre qui saura relancer la communication.

Et pour conclure s’il fallait retenir un maître mot, ce serait la « patience » associée à une aide
éventuelle. L’important est de ne pas rester seul face à la souffrance engendrée par un manque de
communication.

“Avec l’adolescent il est toujours urgent d’attendre”

Joëlle ILAND
Conseil en développement personnel
Accompagnement individuel & formations
Licenciée en Anthropologie  & Licenciée en Gestion du Développement (ULG)
N° d’entreprise : 0650.582.859 / TVA : BE 0650.582.859
12, Place de l’Eglise
B-4432 Xhendremael
emission A votre santé- radio RCF liège 93.8 FM

emission A votre santé- radio RCF liège 93.8 FM

Ecoutez notre interview de Joëlle Iland sur RCF radio 93.8 FM: