L’andropause , facteurs de risque et traitement

Quels sont les facteurs de risque de l’andropause ?”

Selon l’article d’Isabelle Eustache, journaliste Santé du site esanté.be, certains facteurs de risque sont associés à un faible taux de testostérone :

  • Surpoids et obésité abdominale.
  • Diabète.
  • Excès de cholestérol.
  • Syndrome métabolique.
  • Prise de certains médicaments (antipsychotiques, antiépileptiques, narcotiques).
  • Consommation excessive d’alcool.
  • Stress chronique.
  • Maladie chronique.
  • Maladie du foie.

Si l’andropause est associée au syndrome métabolique, elle pourrait constituer un facteur de risque cardiovasculaire. À l’appui, une étude récente montre que l’andropause est quatre fois plus fréquente chez les hommes atteints d’insuffisance cardiaque.

Que faire en cas de symptôme d’andropause ?

Pas de panique, prenez un rendez-vous chez votre médecin traitant. Celui-ci réalisera un dosage sanguin de la testostérone et vous enverra chez un urologue ou un endocrinologue en fonction des symptômes évoqués.

Un traitement sous surveillance…

Le traitement consiste le plus souvent en une hormonothérapie à base de testostérone (sous forme de gel, patch, gélule, injection) pour compenser le déficit. La difficulté réside dans le dosage. Il convient toutefois de demeurer prudent, les effets à long terme de ce traitement hormonal  sont peu connus.

L’hormonothérapie à la testostérone pourrait accroître la libido, améliorer la qualité des érections, augmenter le niveau d’énergie, affermir les muscles et pourrait contribuer à une meilleure densité minérale osseuse. La testostérone pourrait aussi retarder le processus de vieillissement.

Attention, un excès de testostérone engendrerait des effets déplaisants, voir dangereux : risque potentiellement accru d’hypertrophie bénigne de la prostate, de cancer de la prostate, de cancer du sein, de problèmes au foie, d’apnée du sommeil et de caillots sanguins.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, pour être mieux dans votre peau, il est vivement recommandé de respecter quelques règles élémentaires d’hygiène de vie : se nourrir de façon équilibrée, limiter sa consommation de viande rouge, de produits laitiers et d’alcool. Conserver la forme par la pratique régulière d’activités qui stimulent l’endurance cardiorespiratoire, la force musculaire et la souplesse. Réaliser un bilan sanguin régulier pour traiter tout diabète débutant et autre excès de cholestérol. Certaines vitamines et des suppléments peuvent être utiles: vitamines C et E, sélénium, zinc, etc. Mais dans tous les cas, il convient d’être bien guidé par un médecin sensible à la réalité de l’andropause, capable de faire les bons suivis et surtout d’écouter.

D’autres voies de recherche :

Selon le Docteur Corinne Tutin, l’hormone de croissance et la DHEA possèdent également des effets potentiellement intéressants dans le vieillissement masculin. La première augmente la masse musculaire et la densité osseuse. Enfin le taux de DHEA pourrait limiter la mortalité cardiovasculaire.

Mais la plupart des spécialistes sérieux considèrent qu’il faudra vérifier ces données avant d’utiliser ces hormones en pratique quotidienne.

Conseil de lecture  …

Les virages de l’âge : après 50 ans, les nouveaux tournants de la vie (Danièle Guilbert, Dr Jean-Paul Rassinier, Alain Schlumberger – Seuil)